« On peut tout leur proposer, c’est un public comme les autres. »

photo-chapo

Le Festival des 3 Continents réalise à nouveau le pari de rendre le cinéma accessible au plus grand nombre. Sensibiliser les jeunes à un cinéma méconnu : un objectif réussi.

Le festival a organisé la projection du film Grigris de Mahamat-Saleh Haroun, à destination des adolescents issus du programme de la Protection Judiciaire de la Jeunesse. André Cavalié, éducateur au sein du Ministère de la Justice et acteur de la PJJ, est à l’initiative de ce projet. Accompagné de deux adolescents, il a accepté de dialoguer avec l’équipe de Preview.

Équipe radio: Élodie Malaty, Simon Cointet, Fabien Dalverny et Julien François

« On sort un peu de nos murs et de notre étiquette qui est stigmatisante pour les jeunes»

Le Festival ne possède aucune frontière, même pas la solide enceinte de l’Établissement Pénitentiaire pour Mineurs, situé à Orvault. Quelques adolescents ont eu l’opportunité de participer à la projection du film Do The Right Thing de Spike Lee, de la programmation « Dansez ! Chantez !». La thématique de ce film est essentiellement centrée sur le fait de vivre ensemble, en communauté. Le cadre urbain de Brooklyn présent dans le long-métrage et la culture hip-hop sont autant d’éléments qui permettent de toucher plus facilement ce public. « L’éducateur croit énormément au potentiel de ces jeunes qui sont incarcérés » affirme Thomas de Filippo, en charge des actions de sensibilisation. Un partenariat qui existe entre le festival et la prison depuis maintenant trois ans.

croquis-prison-jeune

Croquis de Guillaume Reiss

A l’issue de ces deux projections, un espace de discussion se crée entre les jeunes. Autour d’un café, chacun a été invité à exprimer ses impressions sur le film, en présence des éducateurs. La parole se libère. Sans autocensure.

Crédit Photo: Aurore Duplessis