Phare éclairant du cinéma étranger

phare-cinema-etranger

Le festival permet une première entrée sur le territoire européen à des réalisateurs méconnus.  C’est le cas cette année de l’Egyptien Tamer El Saïd, sélectionné pour la Montgolfière d’Or.  Les films  n’ont, en général, jamais été présentés ailleurs que dans leur pays ou continent d’origine. Le directeur artistique, Jérôme Baron, en parle comme du «phare éclairant du cinéma étranger ». Il précise que cet événement est un médium très important pour le cinéma de certains pays, notamment le Japon, peu médiatisé malgré les 600 films produits annuellement.