La pausa mate

produire-sud

22 novembre 2016

19h45, j’ai rendez-vous avec Sebastian Muro et Andrew Sala, deux Argentins fraîchement débarqués à Nantes pour suivre l’atelier Produire au Sud. Après un trajet en tramway tumultueux, j’arrive finalement à l’heure, devant la porte de leur hôtel. Sebastian m’attend déjà. « Andrew est au téléphone, il devrait pas tarder ». En l’attendant, on décide de s’installer en terrasse du bar le plus proche, histoire de faire un peu connaissance… En espagnol, bien entendu. Je commande un Coca, Sebastian, un verre de vin.

« Je suis le producteur du film La Barbarie et Andrew en est le réalisateur. On a connu Produire au Sud grâce à des collègues qui sont déjà venus. Cet atelier a un certain prestige en Argentine. » Andrew nous rejoint et commande une bière. « Une pinte ou un demi ? » « Oui, oui un petit ». Sebastian poursuit : « Cet atelier nous donne vraiment la possibilité de développer notre projet. On nous conseille et on nous guide. C’est une véritable opportunité  pour des films étrangers n’ayant pas beaucoup de budget. C’est aussi un moyen de rencontrer d’autres réalisateurs et producteurs, de nouer des liens ».  À les écouter, les premiers jours ont été plutôt intenses. Beaucoup de réunions et de discussions pour déterminer leurs axes de travail. Vendredi, Sebastian et Andrew présenteront leur projet au public « On sera face à beaucoup de gens… Trop de gens… ».

Nous changeons de sujet et évoquons leur voyage jusqu’à Nantes. Un trajet de 21 heures avec escale et un sévère décalage horaire. « On est arrivé dimanche, sous la pluie, on était bien crevés » commente Andrew. En effet, les Argentins ont quitté l’été pour retrouver l’humidité de Nantes. Pour Sebastian, aucun problème « Moi, je préfère l’hiver, donc ça me va ! »

On en vient à parler de la ville en général. Tous deux connaissent peu la France et encore moins Nantes. Quand je leur parle de l’Éléphant des Machines de l’île, un silence s’installe. J’échappe à ce grand moment de solitude en leur expliquant que la ville est très connue grâce à lui. Clairement intrigués, un passage aux Nefs s’annonce obligatoire cette semaine.

20h15. La soirée d’inauguration du festival va commencer.

pause-mate-jour-1
Photo d’Andrew.
« La fin de journée dans les transports en commun… »

Crédit photo: Sarah Gicquiaud